La Confection


L'histoire de la couture remonte à l'Ère Paléolithique, à la fin du solutréen et au magdalénien, il y a 21000 ans, quand se répand l'usage des aiguilles à chas en os et en ivoire, servait habituellement à lier point par point des peaux animales dans le but de concevoir des vêtements ou des abris.

Les Inuits, par exemple, utilisaient le tendon du caribou en guise d'aiguille à tricoter, les peuples indigènes des plaines américaines utilisaient des méthodes de coutures sophistiquées pour assembler les tipis. 

La couture s'est associée aux tissages des feuilles en Afrique pour créer des paniers et l'assemblage de vêtements à base de fibres naturelles provient du Moyen-Orient aux alentours de 4000 ans av. J-C., voire plus tôt durant l'Ère Néolithique, en plus de la couture des vêtements. 

Au Moyen Âge, les européens employaient des couturières et tailleurs et, en ce temps, la couture était principalement effectuée par les femmes mais, pour la majorité des peuples, le vêtement coûtait cher et les femmes devaient alors les coudre pour allonger leur durée de vie. 

La couture était également utilisée pour la maintenance. 

En 1830, le manufacturier Barthélémy Thimonnier invente le premier métier à coudre et, vers la fin du XIXe siècle, l'anglais Charles Frederick Worth invente en France la haute couture, terminologie faisant de nos jours l'objet d'un décret pour son usage restrictif et devient le premier grand couturier.