La Teinture

La teinture, action de modifier la couleur d’un support par absorption d’un colorant, est utilisée en cosmétique pour les cheveux et la peau, en ameublement pour teinter les bois ou les textiles, en confection pour les vêtements, en maroquinerie pour le cuir, en peinture,etc… et désigne également la substance colorante elle-même.

La teinture peut être considérée comme une industrie artisanale, le côté industriel se retrouve dans les structures et infrastructures que doit posséder une teinturerie, le côté artisanal tient au fait qu’en partant d’un procédé de base, l’interprétation qu’en fait le teinturier diffère en fonction des machines dont il dispose, de la présentation de la marchandise à teindre ( bourre, fils, tricot, tissus, tapis, dentelles, passementerie, lacets, cordes pour saucissons, etc…), de l’usage auquel l’article est destiné, du prix que le donneur d’ordre est prêt à payer, etc….

La teinture et tous les traitements qui s’y rapportent ont plutôt tendance à dégrader les fibres qui sont traitées, l’art du teinturier consiste à teindre ces matières en respectant le plus possible les qualités intrinsèques de la marchandise, suivant la provenance de la matière, ces qualités intrinsèques peuvent être très différentes ainsi les articles destinés aux hôpitaux ( draps par exemple ), doivent satisfaire à des critères de qualité très élevés, idem pour les articles destinés à l’armée, un des critères pris en compte est le DP ( degré de polymérisation ) qui doit rester très élevé, certains cotons à l’état non traités ayant des valeurs inférieures dès le départ ne pourront donc pas être utilisés pour ce type d’application et il en va de même pour la laine, où non seulement la race de mouton intervient mais aussi la partie du corps d’où elle provient.

En teinture végétale, on utilise différents procédés de mordançage afin de préparer la fibre selon son origine pour la teindre selon le type de teinture utilisé mais aussi différentes matières.