La Tonte

Dans les temps archaïques, le mouton s’arrachait sa laine lui-même, en se frottant contre les troncs d’arbre, par exemple et par sélection, les éleveurs ont conservé le gêne de la permanence de la laine afin de pouvoir la récolter

La tonte de la laine est un soin nécessaire à tout animal possédant de la laine et incapable de muer ( mouton laineux, chèvre angora, alpaga, lama, chameau domestique ) le plus souvent réalisée au printemps mais également à l’automne pour les chèvres angora, est une obligation pour la santé des moutons laineux et s’effectue à l’aide de ciseaux forces ou tondeuse électrique et selon différentes étapes.

Certaines races muent ou n’ont vraiment pas de laine.

Si la laine protège du froid, l’été, elle est étouffante, même si on l’utilise dans certains pays chauds comme isolant de la chaleur pour l’animal, elle est trop chaude.

De plus, cela libère l’animal de ses parasites externes, poux, tiques, et permet à la peau de respirer.

Enfin, la tonte est l’occasion d’examiner les animaux sous toutes les coutures : examiner les mamelles, la vulve, les testicules, la peau, parer les pieds, c’est-à-dire tailler les onglons des sabots, traiter si nécessaire, trier, etc.

La personne qui réalise la tonte est le tondeur de moutons.