Le Cachemire

Le cachemire est une fibre animale, provenant de la laine longue et soyeuse de la chèvre de la province du Cachemire, appartient à la famille des tissus endogènes, dont la production et la fabrication est limitée à la seule zone géographique d’origine des caprins, soit un territoire qui s’étend du nord du cachemire indien à l’extrême est du Tibet chinois et cette particularité d’appellation a donné naissance à l’expression populaire anglaise british cashmere, qui désigne un grossier mensonge ou un attrape-nigaud puis, en hiver, pour les protéger du vent glacial et froid ( entre -30 et -40 ), un duvet serré de poils fins et souples vient doubler leur pelage d’été et ce duvet, gris foncé, est tondu à la cisaille ou enlevé à la brosse au moment de la mue de printemps sur la poitrine des chèvres puis il est ensuite blanchi au moyen d’une préparation de farine de riz, puis teint de diverses couleurs, ensuite tissé, lavé, assemblé par des coutures imperceptibles, et entouré d’une bordure qui encadre les dessins.

La laine de cachemire ( aussi connue comme le cachemire ) est une fibre fine ( de 19 à moins de 12 microns ) et très douce, qui est obtenue à partir de la laine de la chèvre cachemire, à la fin de l’hiver et son nom vient de la région du Cachemire, où était initialement élevée une sous-espèce de chèvres à cornes mais, bien qu’il existe des références plus anciennes, la naissance d’une industrie du cachemire dans cette région est généralement située au XVe siècle et a été introduit en Europe au tout début du XIXe siècle par Jean-Baptiste Decrétot pour sa manufacture de Louviers et par le Baron Guillaume Louis Ternaux, puissant manufacturier, inventeur des célèbres « Châles de Ternaux » puis, en 1830, l’industrie du cachemire se développe en Écosse, à partir de métiers français et, aux États-Unis, c’est la ville d’Uxbridge, Massachusetts qui a été le berceau de l’industrie de la laine de cachemire et le Japon et l’Italie ont aussi une industrie du cachemire développée.

La République populaire de Chine est le premier producteur mondial ( 95% de la production se fait dans la région autonome de Mongolie-Intérieure ) aurait une production de 10000 tonnes par an, suivie par la Mongolie qui produit environ 2700 tonnes, tandis que le Pakistan, l’Iran, l’Afghanistan, la Turquie et les républiques d’Asie centrale offrent des quantités importantes mais moindres dont la production annuelle mondiale est estimée entre 13000 et 18000 tonnes et la production annuelle moyenne par chèvre est de 150 grammes.

Le pur cachemire qui s’obtient en enlevant la graisse animale, la saleté et les poils grossiers, représente quant à lui un peu moins de 6000 tonnes, peut être teint et filé en fils, en bonneterie, pulls, chapeaux, gants, chaussettes et autres vêtements, ou en tissus coupés et assemblés pour des vêtements tels que manteaux, vestes, pantalons, pyjamas, écharpes, ou couvertures et autres articles. Jusqu’au XIXe siècle cependant, il était essentiellement utilisé pour produire des châles.

L’élevage exclusif de chèvres, dû à l’augmentation de la consommation principalement occidentale, est la cause principale de la désertification de la province de Mongolie Intérieure et celle-ci entraîne l’augmentation des vents de poussière qui se répandent à l’est, particulièrement sur la région de Pékin, depuis plusieurs années dont le gouvernement provincial a déjà bloqué un tiers du territoire, dans l’espoir de redonner vie à la steppe.

Types de fibres :

  • Brute : il s’agit de la fibre qui n’a pas été travaillée, c’est-à-dire la fibre qui provient directement de l’animal
  • Traitée : il s’agit de la fibre quand on lui a retiré les poils les moins fins, qu’on l’a lavée, cardée et qu’elle est prête à être transformée en fils, à tricoter ou à coudre
  • Vierge : il s’agit de la fibre transformée en fils, tissus ou vêtements pour la première fois
  • Recyclée : il s’agit des résidus de tissus qui ont déjà été tissés ou qui ont feutré ; et qui peuvent avoir été déjà utilisés